La surface d’une pièce de céramique est un instrument puissant et un moyen expressif avec lesquels j’unifie l’art de la peinture, sculpture et celle du conteur et j’en fait mon unique langage.

Né en Angleterre, à Londres. Diplôme des Beaux Arts au Willesden College of Art en 1959. Diplômé de la Céramique, Goldsmiths College, Londres en 1993.

C’est après de nombreuses années, exerçant le métier de graphiste et dirigeant avec succès une entreprise de design, qu’au début des années 90 j’ai découvert l’argile. J’étais tout de suite passioné. 

A tel point, qu’en 1992-93 j’ai repris mes études et j’ai suivi un cours de céramique de niveau universitaire au Goldsmiths College de Londres.
En 1994, je me suis installé dans le sud-ouest de la France ou mon épouse, Sue et moi avont restauré une ancienne ferme où j’ai aménagé mon atelier.

Depuis que j’ai découvert le travail de la terre, je suis de plus en plus fasciné par l’incroyable complexité et la nature imprévisible de cette matière. L’argile offre un immense champ de possibilités pour le façonnage des formes et leur décoration. Le concept du Contenant Illustré, (“The Illustrated Vessel”) ouvre pour moi de  nombreuses possibilitées, par l’application d’images ludiques ou naratives sur une toile tri-dimensionelle, utilisant le volume et les caractéristiques sculpturales de la forme. 

 

Fabrication

 

Mes pièces peuvent être vues comme des sculptures, mais il est important pour moi qu’elles restent des contenants. Je peux commencer une pièce avec une idée précise du décor qu’elle va porter, ou bien créer la forme pour elle-même et voir l’image qu’elle développe.

Le plus souvent mes pièces sont tournées puis déformées, modifiées avec des rajouts de sections tournées ou de colombins. 

J’utilise de la faïence rouge ou blanche ou un mélange des deux. 

Les engobes colorés sont appliqués à cru, puis je grave dans la terre comme je dessinerais sur du papier. 

Après le biscuit je retravail le dessin utilisant des oxydes et des pigments sous-émail avant l’application finale d’un émail transparent. Parfois j’utilise aussi des couleurs petit-feu, les pièces sont alors recuites une troisième fois.

Philosophie

 

"Je travaille à la limite de la céramique tout en me considérant peintre, ou illustrateur travaillant en 3 dimensions, la surface du pot étant ma toile.

La forme et sa décoration doivent être complètement intégrés et, en tant que telle, l’acte physique de travailler la céramique et le traitement de sa surface fusionnent l’art du potier, du sculpteur et celle du peintre.

Je suis très influencé par les traditions anciennes, mais j’essaye toujours de me libérer d’elles et de trouver de nouvelle méthodes pour raconter de vieilles histoires. Je souhaite franchir les limites traditionelles dans la présentation de la céramique en l’utilisant pour faire participer le spectateur à l’histoire, ou à la fantaisie, dans la même manière que faisaient les conteurs de la Grèce Antique. 

Je souhaite pousser les barrières et questionner l’image établie d’un pot.

La surface d’une pièce de céramique est un instrument puissant et un moyen expressif avec lesquels j’unifie l’art de la peinture, sculpture et celle du conteur et j’en fait mon unique langage.